Avertir le modérateur

17/10/2008

ESPRIT 3ème REPUBLIQUE – SARKOZY PUNIT LES INDIGENES

ARROGANCE ET AFFRONT

Déclaration unilatérale de belligérance

Depuis longtemps les stades sont des lieux désagréables, des jungles de primitifs. Les hooligans anglais ont fait des émules.

Le foot, trop politisé, trop professionnalisé, trop industrialisé, trop "hooliganisé", trop terrain d’évacuation de frustrations de toutes sortes, n'est plus un sport, un jeu où l'on s'amuse, où l’on lie connaissance, où l’on fraternise, c'est chauvin, c'est gladiateur.

Ce qui s'est passé en France lors des matchs entre l’équipe française et les trois pays d’Afrique du Nord n'est pas digne, mais le hooliganisme n'a jamais été digne nulle part.

Depuis que Cohn-Bendit avait traîné le drapeau français dans la boue en 1968, brûler un drapeau est devenu à la mode, siffler un hymne national un amusement.

Un drapeau représente pourtant un peuple et non l'Etat, représente chaque membre de ce peuple. Il en est de même pour un hymne national. On peut montrer son ras le bol à un Etat, on doit respecter un peuple.

Et là, l'école sous prétexte de ne pas nourrir le chauvinisme a failli. Bien sûr, il ne s’agit pas de formater avec un esprit ultranationaliste mais de faire savoir aux enfants le sens de certains symboles et pourquoi on leur doit le respect ou au moins une bienveillante neutralité.

Les réactions des autorités françaises dont c’est le devoir de veiller à la paix sociale et à faire en sorte que la dignité nationale ne soit pas bafouée sont légitimes et souveraines.

Mais les pays étrangers qui n’y sont pour rien, de là où ils sont, comment doivent-ils interpréter ce passage de la déclaration de l’Etat français:

"Quand un match aura donné lieu à de tels sifflets sur notre hymne national, tous les matches amicaux avec le pays concerné seront suspendus pendant un délai qui restera à fixer par le président de la fédération".

 

"Tous les matches amicaux avec le pays concerné seront suspendus"

Décision souveraine, mais prise à l’encontre d’autres Nations souveraines, sans concertation avec les pays concernés. Bush a fait des émules. Déclaration de belligérance unilatérale.

Et la question qui se pose est : en quoi "le pays concerné" est-il concerné, vu que l’offense n’a pas eu lieu sur son territoire et sous sa responsabilité. En quoi ce pays est-il concerné par ce qui relève de la responsabilité des forces de l’ordre françaises et des organisateurs français. Chacun est responsable de ce qui se passe sur son sol. Si les forces de l’ordre et les organisateurs français ont failli, en quoi lui, l’étranger, invité est-il concerné ? D’autant plus qu’il ne peut amener avec lui aucun de ses supporteurs nationaux, les frontières françaises étant hermétiquement fermées.

Alors l’étranger qu’il est, pour éviter un éventuel outrage, ne s’arrangera-t-il pas à ne jamais offrir à la France de le traiter avec arrogance de "le pays concerné" "suspendu", ne refuserait-il pas d’avance toute invitation à jouer sur le territoire français de peur d’un affront.

Si ces pays ont une quelconque fierté, c’est ce qu’ils devraient faire.

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu